Signature d'une convention protocolaire entre le Conseil Départemental de la Moselle et le SEBVF

03/06/2019

            La convention signée le 3 juin 2019 entre le Conseil Départemental de la Moselle, représenté par Mme Danièle JAGER-WEBER et M. François LAVERGNE et le SEBVF, représenté par
M. Pierre BLANCHARD en présence de Mme Danièle STAUB, symbolise le soutien du Conseil Départemental de la Moselle à la politique du SEBVF en faveur d’eau de qualité.

            Le SEBVF, dès sa création en 1966, a eu à cœur de distribuer à ses abonnés une eau de qualité. En effet, l’exploitation des eaux du Grès du Trias Inférieur (GTI) garantit celle-ci. Le développement
du Syndicat a eu pour moteur d’apporter cette eau aux Communes ayant des ressources vulnérables.

            Aujourd’hui, ce sont 8 forages qui sont exploités afin de satisfaire les besoins des 45 500 habitants, de 83 Communes. La politique de l’Eau du Département de la Moselle dans les années 80 et 90
a consacré d’importants moyens financiers aux problèmes de la qualité de l’eau distribuée. Ceux-ci ont permis aux collectivités confrontées à cette problématique de trouver dans le SEBVF une solution technique.

            Cette eau de qualité, issue des 5 forages à Basse-Vigneulles, a cependant un défaut : sa dureté. Aussi, soucieux de satisfaire ses abonnés, le SEBVF a réalisé en 1999 une Unité de Décarbonatation
pour un coût de deux millions d’€uros. Le concours financier du Département de la Moselle s’élevait à près du tiers de la dépense, permettant ainsi de réduire la charge financière de l’Unité de Traitement.

            Suite à deux pollutions du milieu naturel par déversement de produits, il est apparu nécessaire de remettre aux normes la filière de traitement de la station de décarbonatation de Basse-Vigneulles. A l’issue d’études, un programme de travaux a été établi. Les travaux ont été adjugés au Groupe Suez pour 588 000 € HT. Ils débuteront à la mi-juin 2019 pour moins de 6 mois. Le concours financier du Conseil Départemental est de 40 000 € pour cette opération.

            A titre d’information, le coût d’une station neuve s’élève à 3 millions d’€uros HT. L’Agence de l’Eau Rhin-Meuse n’a consenti à aucune aide, car la réduction de la dureté de l’eau ne fait pas partie de ses priorités.

<- Retour