Quelle eau au SEBVF ?


Après l’émission intitulée "du poison dans l’eau du robinet" diffusée sur France 3 le lundi 17 mai 2010, de nombreux consommateurs ont pu s’inquiéter. Qu’en est-il de l’eau produite et distribuée par le SEBVF ?

Il convient de distinguer deux ensembles de distribution :

1/ Les 13 communes de l'ancien Syndicat des Eaux de Lesse-Chenois (Unité de Distribution CHENOIS) dont l'eau provient d'un forage profond (758 mètres) de 1971. Les eaux subissent une déferrisation physico-chimique sans adjonction d'éléments chimiques, exceptée une désinfection au chlore gazeux avant distribution.

Les périmètres de protection font l'objet d'un arrêté préfectoral en date du 10.03.2005.

2/ Pour les 70 autres communes du SEBVF (Unités de Distribution SEBVF 2 et SEBVF 3), l'eau provient de 7 forages en nappe profonde (environ 250 mètres) situés à CRÉHANGE et à BASSE et HAUTE-VIGNEULLES.

L’eau de BASSE et HAUTE-VIGNEULLES subit un traitement de déferrisation, de décarbonatation et désinfection par l’adjonction de chlorure ferrique, de chaux éteinte et de bioxyde de chlore. Celle de CRÉHANGE est déferrisée. Il n’y a donc pas d’adjonction de sels d’aluminium susceptibles selon l’émission de provoquer la maladie d’Alzheimer. Les eaux de HAUTE-VIGNEULLES et CRÉHANGE sont mélangées dans les réservoirs de TRITTELING-REDLACH puis distribuées.

Le prélèvement en nappe profonde et la couverture importante de « Muschelkalk » [1] préservent nos eaux des pesticides et nitrates. Quant au radon, il est présent sur les sites granitiques, ce qui n’est pas le cas chez nous.

Nos eaux sont donc préservées de sources de pollution qui ne pourraient être qu’accidentelles ou dues à un acte de malveillance.

Notons cependant que les eaux de CRÉHANGE sont chargées de chlorures d’où la nécessité de les mélanger à celle de HAUTE-VIGNEULLES, mais cela ne présente aucun danger pour la santé, la teneur restant en dessous des normes fixées.

Sur un plan plus général, le Président du SEBVF rappelle que l’eau du robinet est un des produits alimentaires les plus surveillés en France.

Le contrôle sanitaire est organisé sous l’égide du Ministère de la Santé et s’appuie sur les normes établies par les autorités sanitaires européennes et nationales. Tous les résultats des contrôles sanitaires sont accessibles au pblic. [2]

 

 

Notes

[1] Muschelkalk : roche calcaire ou marneuse formant un étage supérieur au grès bigarré (couche sédimentaire qui compose notre région et l’Europe centrale) et renfermant une grande quantité de coquilles fossiles.

[2] Des analyses de l’eau potable sont réalisées régulièrement sur le réseau du SEBVF par le laboratoire centrale d’analyses de la Moselle et les résultats sont transmis aux mairies des communes adhérentes pour affichage dans les lieux publics.